Notre fondateur, le Dr Edward Bach

Début de sa carrière médicale

Edward Bach étudia d'abord la médecine à Birmingham puis la chirurgie au University College de Londres. Il établit son cabinet de consultation à Harley Street. Bactériologiste et pathologiste, il entreprit des recherches originales sur les vaccins dans son propre laboratoire de recherche.

En 1917, il fut responsable des soins médicaux apportés aux soldats qui revenaient blessés de France. Un jour, il s'effondra et fut transporté d’urgence en salle d'opération, souffrant d'une grave hémorragie. Ses collègues lui enlevèrent une tumeur, mais le pronostic vital n’était pas bon. Quand il reprit conscience, les médecins lui annoncèrent qu'il ne lui restait que trois mois à vivre.

Dès qu'il put se lever, Bach retourna à son laboratoire. Il voulait faire avancer son travail autant que possible dans le temps qu’il lui restait à vivre. Mais au fil des semaines, il commença à reprendre des forces. Trois mois s’écoulèrent et il se sentait en meilleure santé que jamais. Il était persuadé que d’avoir un objectif important lui avait sauvé la vie: il avait encore du travail à faire.

Recherche homéopathique

Ses recherches sur les vaccins progressaient mais, malgré cela, le Dr Bach n’était pas satisfait de la façon dont les médecins se concentraient sur les maladies en ignorant la personne dans son entièreté. Il aspirait à une approche plus holistique de la médecine. Peut-être est-ce la raison pour laquelle il accepta un poste à l'Hôpital Homéopathique Royal de Londres alors qu’il n’était pas homéopathe.

Une fois à ce poste, il fit rapidement des parallèles entre son travail sur les vaccins et les principes de l'homéopathie. Il adapta ses vaccins pour produire une série de sept nosodes homéopathiques. Ce travail et ses publications ultérieures lui valurent une certaine notoriété dans les milieux homéopathiques. On commença à se référer à lui comme étant le second Hahnemann.

Les fleurs

Jusqu'alors, Bach avait orienté ses recherches sur les bactéries, mais il voulait trouver des remèdes plus purs et moins directement liés à la maladie. Il commença la collecte de plantes, et en particulier de fleurs - la partie la plus hautement développée des plantes - dans l'espoir de remplacer les nosodes par une série de remèdes plus doux.

En 1930, tellement enthousiasmé par la direction que son travail avait prise, il renonça à sa pratique lucrative sur Harley Street et quitta Londres, déterminé à consacrer le reste de sa vie au nouveau système de médecine. Il entraîna avec lui son assistante, la radiologue Nora Weeks.

Tout comme il avait laissé sa maison, son bureau et son travail, le Dr Bach commença à abandonner la méthode scientifique et sa dépendance aux laboratoires et au réductionnisme. Il privilégia ses dons naturels de guérisseur, et son intuition le guida de plus en plus vers les plantes médicinales.

Pendant plusieurs années, il prépara et testa des milliers de plantes. Il détermina un à un les remèdes qu'il cherchait en associant chaque remède à un état mental ou à une émotion particulière. Il constata qu’en soulageant la personnalité et les sentiments de ses patients, leur détresse s'atténuait. Leur potentiel de guérison naturel se débloquait.

De 1930 à 1934, le Dr Bach passa ses printemps et ses étés à la recherche et à la préparation des remèdes. Pendant l'hiver, il aidait et conseillait toutes les personnes qui le consultaient. Nora Weeks et lui-même passaient l'hiver dans la ville côtière de Cromer. C’est là qu’ils se lièrent d'amitié avec Victor Bullen.

VideoLe Centre Bach (The Bach Centre)

En 1934, le Dr Bach et Nora Weeks s'installèrent dans une maison appelée Mount Vernon, dans le village de Brightwell-cum-Sotwell dans l'Oxfordshire.

Le Dr Bach récoltait, dans les ruelles et les champs, les remèdes dont il avait besoin pour compléter sa collection. A cette époque, son corps et son esprit étaient tellement en harmonie avec son travail qu'il ressentait personnellement les états émotionnels pour lesquels il cherchait une solution. Il testait des plantes et des fleurs jusqu'à ce qu'il trouve celle qui l'aiderait. C'est ainsi, au prix d'une souffrance personnelle et de grands sacrifices, qu'il a réalisé le travail de sa vie.

Un an après avoir annoncé qu'il avait terminé ses recherches, le Dr Bach est décédé paisiblement le soir du 27 Novembre, 1936. Il n'avait que 50 ans, mais il avait survécu au pronostic de ses médecins pendantprès de 20 ans. Il a laissé un système de soin qui s'utilise aujourd'hui partout dans le monde.